All Title Author
Keywords Abstract


Sur la plurifonctionnalité du discours direct

DOI: 10.1051/shsconf/20120100166

Full-Text   Cite this paper   Add to My Lib

Abstract:

La comparaison entre les résultats de nombreux travaux sur le dialogue dans le texte littéraire, sur l’attestation linguistique de la subjectivité, sur la fonction argumentative des émotions dans le discours et sur les effets de polyphonie, suggère que la structure sémiotique et linguistique du discours direct (DD) se trouve au croisement stratégique de plusieurs axes de la construction discursive. Nous étudions donc l’insertion du DD dans le discours (cf. Rosier 2008: Le discours rapporté en fran ais; Kerbrat 2005: Le Discours en interaction et Id. 2008: Le Dialogue comme objet d’analyse linguistique; Maingueneau 2010: Manuel de linguistique pour le texte littéraire) en tant que phénomène de rupture sémiotique (Genette 1972: Figures III et Id. 1983: Nouveau discours du récit), dans ses fonctions discursives plurielles, tant t émotives (Tannen 1989: Talking Voices; Plantin-Traverso-Vosghanian 2008: Parcours des émotions en interaction), tant t argumentatives (Doury 2001: La Fonction argumentative des échanges rapportés; Stati 1990: Le transphrastique). Du point de vue méthodologique, nous nous proposons de revisiter empiriquement, par l'étude de corpus, les traits linguistiques structuraux qui caractérisent l’insertion du DD dans un récit à l'écrit, en les comparant systématiquement aux traits de l’insertion du DD dans un récit à l'oral. Une analyse parallèle est possible en ce qui concerne les fonctions discursives, que le DD typiquement déroule dans les récits. Les fonctions du DD décrites à partir de l'étude des corpus sont plurielles: on reconna t des fonctions fortement argumentatives d'autres plus typiquement narratives, tandis que d'autres encore amalgament les deux fonctions. Le contrat de littéralité , qui selon Genette ne porterait jamais que sur la teneur du discours, doit donc être fortement nuancé selon les contextes, tandis que l'effet de sens le plus directement lié à la polyphonie, c'est-à-dire l'effet émotif, se trouve systématiquement activé par l'insertion du DD dans le récit, parfois de manière très directe, d'autres fois plus subtilement et même de manière paradoxale dans d'autres encore.

Full-Text

comments powered by Disqus