All Title Author
Keywords Abstract


The late prehistoric standing stones of the Tihama (Yemen): the domestication of space and the construction of human-landscape identity Les pierres levées de la Préhistoire récente en Tihama (Yémen) : domestication de l’espace et construction d’une identité à partir d’un paysage anthropisé

DOI: 10.4000/remmm.4723

Full-Text   Cite this paper   Add to My Lib

Abstract:

Les récentes recherches menées dans la plaine c tière de la Tihama ont apporté un éclairage nouveau sur la culture mégalithique de la fin de la Préhistoire qui se développe le long de la c te yéménite de la mer Rouge. à ce jour, sept sites comportant des structures mégalithiques y ont été recensés. Ces monuments imposants, datés de la fin du iiie – début du iie millénaire av. J. C., semblent consciemment implantés en des points précis le long des principaux wad . étant donné l’absence de pierre dans la région, ces grands monuments en pierre ont d être transportés sur de longues distances, impliquant probablement un r le significatif joué tant par le monument que par son matériau. Ces stigmates culturels dans le paysage ne sont pas sans rappeler le marquage de territoires ou d’espaces sacralisés qui s’observent durant les périodes précédant l’avènement des royaumes sudarabiques. à la fin du iie et au début du ier millénaire av. J. C., ces mêmes mégalithes furent remployés dans les fondations de structures monumentales ou comme pierres tombales. Actuellement, ces mêmes pierres peuvent être aper ues marquant la sépulture de awl ya musulmans ou saints, ou intégrées dans l’architecture des mosquées des environs. Le remploi de ces pierres dans des espaces sacralisés, tels que des mosquées et tombes de wal , laisse penser que ces mégalithes et l’espace qu’ils définissaient ont non seulement été porteur de sens par le passé mais aussi qu’ils continuent à l’être actuellement. En analysant la manière avec laquelle ces complexes mégalithiques servirent à marquer l’espace et le territoire durant la Préhistoire récente, ainsi que la pérennité de leur utilisation dans les espaces sacralisés islamiques, cet article aborde ainsi tout un pan de l’identité régionale de la Tihama. Recent fieldwork conducted along the Tihama coastal plain has illuminated a late prehistoric megalithic culture that extends the length of the Red Sea coast of Yemen. To date, seven sites comprising megalithic elements have been documented in the region. These imposing monuments dated from the late third to the early second millennium BC appear to be strategically located at precise points along major wad systems. Given the absence of stone in the area, these large stone monuments would have been carried over long distances, making it highly probable that both the stone and monuments were meaningful. This culturally charged landscape evokes the marking of territorial or sacred space in the periods preceding the rise of the South Arabian kingdoms. In the late second and early first millennium B

Full-Text

comments powered by Disqus