All Title Author
Keywords Abstract


Une visite au cimetière arménien d’Addis Abeba. éléments pour la connaissance d’une diaspora et de ses pratiques funéraires en éthiopie. A visit to the Armenian cemetery in Addis Ababa: Information about a diaspora and its funeral practices in Ethiopia

DOI: 10.4000/afriques.938

Keywords: immigration , diaspora , Arméniens , christianisme , Ethiopia , Armenians , Christianity , Addis Ababa , éthiopie , Addis Abeba

Full-Text   Cite this paper   Add to My Lib

Abstract:

L’étude de leurs lieux d’inhumation à Addis Abeba permet de réfléchir au caractère et à l’évolution de la présence des immigrants arméniens et de leurs descendants en éthiopie au xxe siècle. Le cimetière international de Gulēlē est un héritage de la progression rapide du nombre des étrangers dans le pays à partir du règne de Ménélik II. Sa création pose la question de la manière dont étaient per us les étrangers en éthiopie à cette époque. Les pratiques funéraires des immigrants arméniens et de leurs descendants traduisent la réalité difficile à saisir d’individus considérés comme relativement proches des éthiopiens mais qui ont persisté à s’en distinguer en se rangeant parmi les étrangers dans l’au-delà. Lieu qui marque le mieux l’ancienne présence arménienne en éthiopie, le cimetière possède aussi une valeur patrimoniale pour les derniers descendants de l’immigration arménienne demeurés sur place. Son étude permet de restituer une part de leur histoire. By studying places of burial in Addis Ababa, we can ponder the changing situation of Armenian immigrants and their descendants in Ethiopia during the 20th century. The Gulēlē international cemetery provides evidence of the fast growing population of foreigners in the country as of the reign of Menelik II. Its foundation raises questions about how these foreigners were perceived at the time. The funeral practices of Armenian immigrants and their descendants reflect the situation, so hard to understand, of persons who, though considered to be relatively close to Ethiopians, persisted in keeping to themselves as foreigners in the hereafter. This cemetery, the place that best signals the Armenian presence in the country, is a heritage for these immigrants’ descendants who still live in Ethiopia.

Full-Text

comments powered by Disqus