All Title Author
Keywords Abstract


Perelman, argument ad hominem et ethos rhétorique Perelman, ad Hominem Argument, and Rhetorical Ethos

Keywords: ethos , ethotic , ad hominem argument , interaction , ethos , ethotique , argument ad hominem , interaction

Full-Text   Cite this paper   Add to My Lib

Abstract:

La conception de Perelman sur le r le des personnes dans l’argumentation est l’une des marques les plus caractéristiques de sa rupture avec les hypothèses cartésiennes sur le raisonnement. Alors que le paradigme rationaliste cherchait à minimiser ou à éliminer les considérations personnelles comme étant dilatoires et non pertinentes dans ce cadre, Perelman insiste sur le fait que l’argumentation met inévitablement l’accent sur les personnes spécifiques impliquées dans l’argumentation et que la relation entre le locuteur et ce qui est dit est toujours pertinente et importante. En adoptant cette position, Perelman ressuscite implicitement la conception classique de la preuve par le caractère (argument par l’ethos ou ethotique ). Mais, bien que la Nouvelle Rhétorique consacre une large place au débat sur l’acte et la personne dans l’argumentation, elle n’accorde pas beaucoup de réflexion au concept classique et mélange différentes approches à l’intérieur de la tradition. Le résultat est que Perelman traite le r le du locuteur dans l’argumentation uniquement en référence à des techniques abstraites et ne prend pas en compte l’importance de l’examen des cas particuliers pour éclairer la compréhension du fonctionnement de l’argument ethotique en situation dans le contexte complexe de son utilisation effective. Par conséquent, la prise en compte par Perelman du r le de la personne dans l’argumentation doit être complétée par la référence à des études de cas et c’est dans ce but que j’étudie l’argument ethotique dans le célèbre essai de W. E. B. DuBois Sur M. Booker T. Washington et autres . Perelman’s view of the role of persons in argument is one of the most distinctive features of his break with Cartesian assumptions about reasoning. Whereas the Rationalist paradigm sought to minimize or eliminate personal considerations by dismissing them as distracting and irrelevant, Perelman insists that argumentation inevitably does and ought to place stress on the specific persons engaged in an argument and that the relationship between speaker and what is spoken is always relevant and important. In taking this position, Perelman implicitly revives the classical conception of proof by character (ethos or “ethotic” argument), but despite an extended discussion of act and person in argument, The New Rhetoric does not give much consideration to the classical concept and confuses differing approaches to it within the tradition. The result is that Perelman treats the role of the speaker in argument only by reference to abstract techniques and does not recognize the im

Full-Text

comments powered by Disqus