oalib

Publish in OALib Journal

ISSN: 2333-9721

APC: Only $99

Submit

Search Results: 1 - 10 of 16 matches for " autel "
All listed articles are free for downloading (OA Articles)
Page 1 /16
Display every page Item
Autour de l’autel chrétien médiéval, II
Alain Rauwel
Bulletin du Centre d’études Médiévales d’Auxerre , 2004, DOI: 10.4000/cem.908
Abstract: Le 6 avril 2001, une dizaine de médiévistes, historiens des textes et archéologues, s’était réunie pour réfléchir aux problèmes spécifiques posés par l’histoire de l’autel en régime de Chrétienté . Bien des questions restées en suspens appelaient une reprise des travaux : mission accomplie au Musée archéologique de Dijon (grace à l’hospitalité de Christian Vernou) le 16 mai 2003.Alain Rauwel (Dijon) ouvrit la journée en faisant le point des chantiers en cours : analtarité de certains espaces ...
L’autel chrétien médiéval III (compte rendu)
Alain Rauwel
Bulletin du Centre d’études Médiévales d’Auxerre , 2006, DOI: 10.4000/cem.375
Abstract: En 2001, puis 2003, l’équipe des médiévistes de l’UMR 5594 avait choisi l’autel, de sa construction la plus matérielle à ses élaborations les plus idéelles, comme objet de sa réflexion. à l’automne 2005, ce cycle s’est conclu par une troisième journée d’étude, visant à compléter le panorama déjà esquissé par l’examen de problèmes importants, un peu négligés jusque-là.Capital est ainsi, bien s r, l’enjeu lexicographique. C’est pourquoi nous avions invité Beno t-Michel Tock, professeur à l’univ...
Autel III (programme)
Alain Rauwel
Bulletin du Centre d’études Médiévales d’Auxerre , 2005, DOI: 10.4000/cem.778
Abstract: Dans le quatrième numéro de ce bulletin paraissait un questionnaire d’orientation, “Pour une approche de l’autel chrétien médiéval”. Les médiévistes de l’équipe d’Auxerre/Dijon se sont réunis deux fois, en 2001 et 2003, pour commencer à examiner les problèmes qu’il posait. En octobre 2005 aura lieu la troisième et dernière rencontre de ce cycle. Elle voudrait aborder des points laissés jusque-là au second plan, et envisager les moyens de proposer à la communauté scientifique une synthèse reno...
Les corps saints super candelabrum : l'exemple du diocèse de Langres (XIIe-XVIe siècle)
Laurent Durnecker
Bulletin du Centre d’études Médiévales d’Auxerre , 2011, DOI: 10.4000/cem.11809
Abstract: L’association de reliques à l’autel s’est imposée comme une évidence dès les origines du culte des martyrs, sur les tombeaux desquels le saint sacrifice était célébré depuis le IVe siècle voire plus t t . Elle est évoquée dans l’Apocalypse par la vision des ames des martyrs sous l’autel de l’Agneau (6 : 9), passage commenté à l’envi. Il convient de distinguer deux grandes catégories de relation entre les restes saints et le lieu de célébration eucharistique. La première est représentée par le...
Le cheveu sur l’autel :Remarques sur un rite de dédition personnelle
David Lavergne
Bulletin du Centre d’études Médiévales d’Auxerre , 2011, DOI: 10.4000/cem.11794
Abstract: L’autel médiéval chrétien, où s’accomplit le mystère eucharistique, joue aussi un r le en dehors des célébrations ordinaires de la messe. Il matérialise l’endroit le plus sacré de l’église tout en conservant sa fonction fondamentale de table d’offrande (mensa), sur laquelle sont déposés les différents ustensiles que le célébrant manipule durant la communion, comme le calice ou la pyxide, qui sont ensuite rangés dans la sacristie. En temps normal, rien ne doit encombrer l’autel, ce qui confère...
L'autel, l'église : réflexions sur la thématisation de l'autel dans l'iconographie chrétienne (fin Xe-début XIe s.)
Daniel Russo
Bulletin du Centre d’études Médiévales d’Auxerre , 2011, DOI: 10.4000/cem.11812
Abstract: Nous mènerons cette réflexion à partir du Livre de prières de l'évêque et abbé saint Aethelwold (Londres, British Library, ms Add. 49598), sans doute réalisé vers 973, l'année du couronnement du roi Edgar (le 11 mai), alors qu'Aethelwold était évêque de Old Minster à Winchester . L'ouvrage fut richement enluminé, comme tous les ouvrages de ce genre, des livres pour la messe, tels qu'on les réalisait en Angleterre et dans les territoires de l'Empire. Dans ce genre de livres, contenant les text...
Les autels et les reliques de l’abbatiale de C teaux
Emmanuel Mouraire
Bulletin du Centre d’études Médiévales d’Auxerre , 2011, DOI: 10.4000/cem.11799
Abstract: L'abbatiale définitive de C teaux fut consacrée en 1193. Cette église de plus de cent mètres de long sur plus cinquante mètres servit jusqu’à la Révolution où l’on décida sa démolition. Son architecture est guidée par sa fonction. L'abbatiale cistercienne doit permettre d'accueillir les moines de ch ur et les frères convers de l’abbaye lors des huit offices liturgiques quotidiens mais aussi pour la célébration de l’Eucharistie. Les autels, supports de ces cérémonies, faisaient partie de la v...
Documentation et conservation-restauration d’un autel bouddhique en bois laqué et doré, provenant du Japon
Violaine Brard
CeROArt : Conservation, Exposition, Restauration d'Objets d'Art , 2010,
Abstract: Un petit autel bouddhique en bois laqué et doré était conservé dans un carton d’emballage au sein du musée Georges-Labit à Toulouse. Tout l’enjeu de ce travail fut de collecter les informations relatives au pays d’origine de la pièce, à son époque de création ainsi que son r le dans son pays d’origine. La recherche visait ensuite à comprendre la manière dont cet objet est passé d’une culture japonaise à une collection fran aise, élaborée par un voyageur et collectionneur de la fin du XIXe siècle, Georges Labit. L’autel est le fruit d’un support et d’une polychromie japonaise initiale et de surpeints européens appliqués au cours du XIXe siècle. Ces surpeints témoignent de son passage laborieux d’un pays à un autre. Les nouveaux acquéreurs de l’objet ont très certainement voulu, par leur intervention, réparer les altérations, causées par le voyage de la pièce, et l’adapter à une esthétique occidentale. Dans le cadre de mon étude, je me suis contentée d’intervenir sur la stricte conservation curative de la pièce. Elle vise, de manière générale, à retrouver une lisibilité cohérente et à redonner à la structure une unité. A small gilded and lacquered wooden Buddhist altar has been kept for years in a cardboard box in the storage rooms of the Georges Labit museum in Toulouse. The challenge of this project was to collect information on the origins of the altar, its time of creation and its specific function in the country of origin. The research focused on raising understanding how this object has been transferred from the Japanese culture into a French collection that has been developed by Georges Labit a traveller and collector of the late nineteenth century. Examinations showed that the altar with its original Japanese wooden support and polychromy showes over paints that have been applied in Europe during the nineteenth century. These over paints demonstrate its laborious (?) passage from one country to another. Obviously, the new owners of the altar intervened by repairing damages caused during the journey of the artefact and by adapting the appearance to Western aesthetic standards.
Le ma tre autel de la cathédrale Notre-Dame de Laon vers 1165
Alain Saint-Denis
Bulletin du Centre d’études Médiévales d’Auxerre , 2011, DOI: 10.4000/cem.11841
Abstract: L’ uvre resplendit d’une noble lumière. Que son éclat illumine les esprits afin que guidés par de vraies clartés, ils parviennent à la vraie lumière, là où le Christ est la vraie porteSuger, Mémoire sur son administration abbatiale, XXLes occasions de conna tre la disposition et la présentation du ma tre-autel d’une cathédrale du XIIe siècle, au moment de sa construction, sont très rares. De fait, les études portant sur l’organisation de l’espace liturgique des premières grandes églises gothi...
Vocables d’autel, reliques et vénération des saints dans quelques cathédrales de la France septentrionale à la fin du Moyen Age
Vincent Tabbagh
Bulletin du Centre d’études Médiévales d’Auxerre , 2011, DOI: 10.4000/cem.11802
Abstract: L’église est la demeure des saints, par l’abri qu’elle offre à leurs reliques, l’évêque Victrice voulait le faire comprendre aux fidèles de son diocèse de Rouen dans les années 390, lorsqu’il organisait l’adventus solennel des restes de treize martyrs dans sa cité et leur placement dans les autels de sa cathédrale pour en assurer la dédicace. Pourtant, cette affirmation générale recouvre par la suite des modalités et des accents fortement diversifiés. Ces reliques peuvent être scellées dans l...
Page 1 /16
Display every page Item


Home
Copyright © 2008-2017 Open Access Library. All rights reserved.