oalib

Publish in OALib Journal

ISSN: 2333-9721

APC: Only $99

Submit

Any time

3 ( 1 )

2020 ( 13 )

2019 ( 199 )

2018 ( 631 )

Custom range...

Search Results: 1 - 10 of 39982 matches for " ségrégation spatiale "
All listed articles are free for downloading (OA Articles)
Page 1 /39982
Display every page Item
Les revenus fiscaux des ménages: un indicateur des disparités territoriales
Pierre BECKOUCHE,Bruno ROUDIER
Mappemonde , 1992,
Abstract: Le revenu moyen des ménages est un bon indicateur des disparités spatiales. Les cartes issues de l’analyse de cet indicateur révèlent d’importants contrastes, tant à l’échelon national et régional, qu’à l’échelon local.
Rouen incertaine
équipe MTG-Rouen
Mappemonde , 2002,
Abstract: Rouen souffre de la proximité parisienne et de la perte de son ancienne position stratégique dans l’Europe du Nord-Ouest. Malgré les atouts de son cadre naturel, la ville est marquée par une forte importance de l’industrie chimique et par un lent démarrage des services moteurs. L’agglomération est handicapée par la division communale et par un fort clivage socio-spatial interne.
La métropolisation parisienne : particularités et généralités O processo de metropoliza o parisiense: as particularidades e os processos gerais Paris metropolization process: the particularities and the general processes
Glória da Anuncia??o Alves
Confins , 2012, DOI: 10.4000/confins.7439
Abstract: Parler du phénomène métropolitain aujourd’hui, en plein XXIe siècle, suppose que l’on aille au-delà des phénomènes de croissance et de multiplication qui sont en général constants dans les grandes agglomérations urbaines. La métropolisation de l’espace est un processus qui peut également se caractériser aujourd’hui par la discontinuité territoriale qui articule les villes à partir de méthodes de production, grace à l’existence de réseaux (techniques et informationnels) permettant de relier les espaces non continus. Selon Lencioni (2003), la zone d'influence et les articulations de la métropole instaurent une limite à cela.Mais discuter de la métropolisation, c’est aussi aller au-delà de la croissance et de la multiplication des agglomérations et des richesses. C’est essayer de comprendre la contradiction présente dans cette relation et dans les lieux qui configurent la métropole traditionnelle, c’est-à-dire, sa continuité territoriale. C'est aussi étudier l’accroissement de la pauvreté et de la distinction sociale et spatiale. Avec l’expansion métropolitaine naissent, avec ou sans l’aval des pouvoirs publics, des zones périphériques qui sont nécessaires pour la croissance de la richesse métropolitaine.La question du phénomène métropolitain se pose aujourd'hui d'un point de vue institutionnel. Le projet Grand Paris propose d’agir pour promouvoir l’institutionnalisation d’une future métropolisation parisienne qui, selon l'état, est nécessaire pour que Paris continue à faire partie des métropoles internationales attirant des investissements au niveau mondial.Mais que signifie institutionnaliser la métropole ? C’est d'une part, mettre officiellement en pratique un projet national de compétitivité internationale (à l’échelle mondiale) et de l’autre, c’est braquer les projecteurs sur les conflits et les rapports Paris-banlieues (à l’échelle locale et régionale).Cet article propose une réfléxion sur la métropolisation parisienne et les transformations socio-spatiales qui en découlent, en démontrant de quelle manière le discours sur la mixité sociale est utilisé pour justifier la ségrégation socio-spatiale. Falar do fen meno metropolitano hoje, em pleno século XXI, implica em ir além do fen meno de crescimento e multiplica o das grandes aglomera es urbanas, em geral contínuas. A metropoliza o do espa o é um processo que pode ser caracterizado hoje também pela descontinuidade territorial, que articula cidades a partir de processos produtivos gra as a existência de redes (técno-informacionais) que possibilitam as liga es entre espa os n o contínuos. Segund
Mutations institutionnelles et recompositions des territoires urbains en Afrique : une analyse à travers la problématique de l’accès à l’eau
Catherine Baron
Développement Durable et Territoires , 2006,
Abstract: L’accès à l’eau est une priorité des politiques urbaines conduites dans les pays en développement. Ces politiques ont oscillé entre la volonté de généraliser l’accès aux réseaux afin de contr ler l’espace urbain et une segmentation de l’offre afin de cibler différemment les diverses catégories de la population. Quel est alors l’impact, au niveau spatial, des choix opérés dans ce domaine dans les métropoles d’Afrique Sub-saharienne francophone ? Nous articulerons des approches ciblées sur la compréhension des stratégies d’acteurs aux logiques parfois opposées, avec des analyses spatiales permettant de décoder la complexité de la structuration des espaces urbains. Nous repérerons trois phases caractérisées par une articulation originale entre les modes de gouvernance de l’eau retenus et la structuration des espaces urbains. Dans un premier temps, on constate une dualisation de l’espace urbain renforcée par un accès segmenté aux services. Puis, dans un deuxième temps, nous montrerons comment les préconisations faites dans le cadre de la Décennie Internationale de l’Eau Potable et de l’Assainissement des années 1980 correspondaient à une volonté d’homogénéisation de l’espace urbain. Enfin, dans un troisième temps, nous évaluerons l’impact de modèles tels que le partenariat public-privé dans les processus de fragmentation urbaine qui caractérisent ces mégalopoles d’Afrique Sub-saharienne francophone à la période contemporaine. Access to water is one of the major challenges of urban policies implemented in developing countries. These policies aimed either to provide a global access in order to control urban spaces or to segment water supply to offer different services and features to comply with the diversity of actors. What is therefore the impact, in terms of spatial dimension, of different strategies followed by French speaking Sub-Saharan African cities ? In this paper, we combine approaches that explain conflicting actors' strategies with spatial analysis that explain the complexity of urban space organization. We outline three phases characterised by an original articulation among water governance modes and urban space organization. As a first step, we note that the trend towards dual urban organisation is reinforced by a segmented access to services. As a second step, we show how the measures advocated within the International Drinking Water Supply and Sanitation Decade of the eighties corresponded to the will to homogenise cities. As a third step, we assess the impact of models such as the private/public partnership model in the process of urban fragm
L’espace de la ségrégation : altérité et populations ségréguées à Dijon (xive-xviiie siècle)
Patrick Chopelain
Bulletin du Centre d’études Médiévales d’Auxerre , 2005, DOI: 10.4000/cem.711
Abstract: Dans une page, la marge, c’est ce qui tient les lignes. Jean-Luc GodardCe projet de recherche est né de plusieurs constats : d’une part, l’existence dans les archives municipales de Dijon d’un important fonds relatif aux populations ségréguées et, d’autre part, l’intérêt d’étudier ces populations de fa on globale puis d’analyser comment la ville assure la gestion de celles-ci . Cette étude s’appuie également sur la cartographie des quartiers de résidence et/ou espaces de relégation, des n...
Espace, inégalité et transaction sociale
Maurice Blanc
SociologieS , 2012,
Abstract: Les inégalités sociales ont nécessairement une traduction spatiale. Mais la notion mathématique de projection a un caractère mécanique et simplificateur. Dans la métaphore de la projection au sol des rapports sociaux, le spatial prime sur le social, mais leur relation est dialectique, avec des effets en retour. La mixité sociale est une politique consensuelle qui vise à réduire les inégalités sociales en intervenant sur l’espace. Ce texte a deux objectifs : montrer comment la mixité sociale est prise dans des contradictions et produit des effets pervers. Ensuite, esquisser comment le paradigme de la transaction sociale permet une conceptualisation plus satisfaisante de la mixité sociale et ouvre des pistes pour le dépassement de ses contradictions internes. Space, Inequality, and Social Transaction. Inequalities do not Dissolve in Social MixingSocial inequalities necessarily have a spatial translation. But the mathematical notion of projection has a mechanical and simplistic character. In the metaphor of the projection on the ground of social relationships, the spatial takes precedence over the social, but their relationship is dialectical, with impacts. Social mixing is a consensus policy that aims at reducing social inequalities by acting on space. This article has two objectives: to show how social mixing is caught up in contradictions, and it produces perverse effects. Then it will outline how the social transaction paradigm allows a more satisfying conceptualization of social mixing, and opens the way for the overcoming of its internal contradictions. Espacio, desigualdades y transacción social. Las desigualdades no desaparecen con la integración socialLas desigualdades sociales se plasman necesariamente en el espacio. Pero la noción matemática de proyección es mecánica y simplificadora. En la proyección espacial de las relaciones sociales lo espacial tiene mas importancia que lo social pero la relación entre ambos es dialéctica. El carácter mixto de la sociedad es el resultado de una política de consenso que tiene como objetivo el reducir las desigualdades sociales, actuando para ello en el espacio físico. Este texto tiene un doble objetivo, el primero es mostrar como el carácter mixto de la sociedad contiene elementos contradictorios y provoca resultados perversos. El segundo es esbozar que la transacción social permite una conceptualización más satisfactoria del carácter mixto de la sociedad y presenta pistas para que esas contradicciones puedan ser resueltas.
Diffusion et dynamiques des discontinuités: les élèves d'origine africaine dans les collèges de l'agglomération parisienne
Jean-Christophe FRAN?OIS
Mappemonde , 1996,
Abstract: Entre 1982 et 1992, la proportion d'élèves d'origine africaine dans les collèges de l'agglomération parisienne est passée de 7,8% à 11,6% en moyenne. Durant cette décennie, leur diffusion progressive dans l'espace urbain ne s'est pas faite de manière aléatoire, mais au contraire en fonction des p les de concentration et des discontinuités préexistants. On assiste en effet à une concentration de ces élèves dans la partie de l'agglomération où ils étaient déjà en 1982 les plus nombreux. L'instrument d'observation proposé ici est une série de cartes lissées donnant une image topographique du phénomène étudié.
St. Bernard Parish : la crise d’un territoire suburbain
Jean-Marc Zaninetti
Articulo : Journal of Urban Research , 2009,
Abstract: Situé à l’est de La Nouvelle-Orléans, St. Bernard Parish est l’un des territoires les plus vulnérables au risque d’ondes de tempêtes de toute la région métropolitaine. Après avoir été ravagée par le cyclone Katrina en 2005, St. Bernard peine à se redresser et montre le plus faible niveau de reprise de toute la région du Golfe du Mexique frappée par Katrina. De plus, la reconstruction est freinée par des polémiques virulentes qui nous rappellent les pires années des tensions raciales des années 1960. Cet article s’intéresse aux relations supposées entre les fragmentations urbaines et la faculté d’adaptation aux risques naturels. L’étude du cas de St. Bernard illustre la force d’inertie des territoires et comment de vieilles querelles ville-banlieue affaiblissent la résilience urbaine.
La ségrégation sociale à Athènes
Thomas MALOUTAS
Mappemonde , 1997,
Abstract: La représentation synthétique de la structure socioprofessionnelle de la Région Urbaine d'Athènes permet de faire appara tre la morphologie géographique détaillée de la ségrégation urbaine ; cette morphologie peut devenir un élément essentiel d'interprétation des processus de ségrégation.
Le silenciement urbain, ou le silence du ciment : lire Moi non de Patrick Goujon
Claudia Bouliane
Articulo : Journal of Urban Research , 2009,
Abstract: Au cours des dernières années, plusieurs romanciers fran ais ont tenté de dépeindre les habitus et les formes de socialisation des jeunes des banlieues. La présente étude porte sur les représentations de l’espace périurbain dans le roman Moi non de Patrick Goujon (Paris : Gallimard, 2003), uvre exemplaire de la volonté de donner une valeur symbolique à la vie de ces jeunes. Le roman se présente comme une réévaluation critique des clichés généralement accolés à la banlieue. Pourtant, Moi non propose une lecture ambigu des alternatives de mobilité sociale offertes aux jeunes des banlieues et des formes de sociabilité qui leur sont propres ; sans les condamner à l’avance, Goujon montre qu’elles tendent à reproduire le schéma tracé par la doxa.
Page 1 /39982
Display every page Item


Home
Copyright © 2008-2017 Open Access Library. All rights reserved.