oalib

Publish in OALib Journal

ISSN: 2333-9721

APC: Only $99

Submit

Any time

2020 ( 43 )

2019 ( 174 )

2018 ( 223 )

2017 ( 202 )

Custom range...

Search Results: 1 - 10 of 117897 matches for " T Karmouni "
All listed articles are free for downloading (OA Articles)
Page 1 /117897
Display every page Item
Leiomyosarcome Du Cordon Spermatique
M Makhloufi, M Benjelloun, T Karmouni, K El Khader, A Koutani, A Ibnattya, M Hachimi
African Journal of Urology , 2011,
Abstract: Introduction: Leiomyosarcoma of the spermatic cord is a rare tumor, develops from the mesenchymal tissues of the spermatic cord, epididymis and testicular tunics. Its incidence is 0.05 to 0.1% and the occurrence in the testis is rare. In the literature, the testicular leiomyosarcoma (LST) is reported as sporadic cases or as a very limited series. In adults, most testicular sarcomas are the result of a sarcomatous transformation of germ cell tumors (GCT) especially teratomas and spermatocytic sarcomas. Observation: We report on a pure paratesticular leiomyosarcoma and we present the histological, therapeutic and prognostic aspects of this rare tumor.
Localisation Intravésicale d’une Broche d’ostéosynthèse (A Propos D’un Cas)
M Makhloufi, M Lahyani, T Karmouni, K El Khader, A Koutani, A Ibnattya, M Hachimi
African Journal of Urology , 2011,
Abstract: La variété de corps étrangers introduits dans l’appareil génito- urinaire défie l’imagination et peut confronter l’urologue aux difficultés de leur extraction. Si leur présence relève souvent d’une pratique douteuse d’origine psychiatrique, il faut noter la possibilité d’une migration à partir des espaces perivésicaux lors d’une chirurgie de voisinage ainsi qu’une introduction accidentelle durant une intervention transvésicale. Les sympt mes du bas appareil urinaire, non spécifiques, sont les circonstances fortuites de découverte de corps étrangers intravésicaux. Bien que le pronostic vital ne soit pas engagé, l’extraction chirurgicale ou endoscopique s’avère nécessaire du fait de l’inflammation sévère associée aux dommages vésicaux secondaires à ce corps étranger. Nous rapportons le cas d’un jeune patient admis aux urgences chez qui on trouve une broche d’ostéosynthèse compliquée d’une lithiase située dans la vessie.
Le syndrome de Fraley symptomatique: A propos d’une observation
A Nouri, M Zizi, T Karmouni, K El Kahder, A Koutani, A Ibn Attya
African Journal of Urology , 2012,
Abstract: Fraley in 1966 described a painful renal syndrome corresponding to upper hydrocalycosis related to extrinsic compression of the neck of the calyx by a vascular pedicle. Mostly asymptomatic with incidental radiological discovery, the syndrome may present with complications.We report the case of a patient with a painful left loin associated with stenosis of the upper caly ceal neck due to compression by a vascular pedicle. The diagnosis is based on ultrasound data, intravenous urography, and retrograde ureteropyelography. Surgical treatment consisted of an end-to-end anastomosis (infundibuloplasty of the upper calyceal neck) on a double J ureteral catheter. Follow up was marked by the early disappearance of loin pain. Radiological assessment after 3 months revealed a significant improvement in the dilatation and a resolution of the infundibular obstruction.
Tuberculose uro-génitale : A propos de 95 cas
M.J Reffad, A Bensouda, T Karmouni, K Tazi, K Khader, A Koutani, AIA Andaloussi, M Hachimi
African Journal of Urology , 2009,
Abstract: Objectif: Préciser les aspects cliniques, iconographiques et thérapeutiques de la tuberculose urogénitale. Patients et méthodes: D’avril 1992 à avril 2007, 95 patients atteints de tuberculose uro-génitale ont été vus. Il s’agissait de 53 hommes et 42 femmes agés de 18 à 72 ans. Tous nos malades ont bénéficié d’un interrogatoire, avec recherche des antécédents de tuberculose extra urinaire, d’un examen clinique, d’une créatinémie, d’une urographie intra veineuse (UIV), d’une échographie et/ou tomodensitométrie, de la recherche du bacille de Koch (BK) dans les urines, d’un ECBU, d’une cystoscopie, et d’une analyse histologique des fragments biopsiques et/ou de la pièce d’exérèse. Résultats: Le diagnostic était basé sur un faisceau d’arguments cliniques, bactériologiques et radiologiques. L’irritation vésicale représentait la manifestation clinique la plus fréquente (51,5%). L’atteinte génitale isolée était présente chez 17,8% des patients. 16,8% de nos malades avaient une insuffisance rénale inaugurale (créatinine moyenne de 24 mg/l). La recherche de BK a été réalisée chez tous les patients et n’a été positive que dans 9,4% des cas. Les anomalies à l’UIV concernaient 86% des malades avec un rein muet dans 42% des cas. On a traité tous nos patients par une chimiothérapie antibacillaire associée à la chirurgie (85,2%) et/ou à des manoeuvres endo-urologiques (20%). Avec un recul moyen de 3 ans (extrêmes allant de 1 à 9 ans), la plupart de nos patients ont bien évolué sous traitement. L’amélioration clinique a été spectaculaire avec disparition des signes cliniques chez 88% des patients. La fonction rénale a été normalisée chez 70% des cas. Conclusion: La tuberculose reste une maladie grave par son évolution latente et le diagnostic tardif. L’amélioration de son pronostic passe par la prévention et par une bonne prise en charge diagnostique et thérapeutique. Mots clés : Tuberculose uro-génitale, diagnostic, traitement
Tumeur de Buschke-L wenstein: A Propos d\'un Cas avec Revue de La Litterature
A Elhams, H Bentaleb, T Karmouni, K Tazi, K Elkhader, A Koutani, A A Ibn Attya, M Hachimi
African Journal of Urology , 2007,
Abstract:
Traitement des sténoses de l\'urètre par urétrotomie interne endoscopique:
M Benjelloun, M Drissi, M Makhloufi, A Nouri, T Karmouni, K Tazi, K Elkhader, A Koutani, A Benatya, M Hachimi
African Journal of Urology , 2008,
Abstract: Objectif: Evaluer les résultats d\'une série homogène de sténoses urétrales traitées de fa on univoque par urétrotomie interne endoscopique (UIE) et d\'étudier les éléments à valeur prédictive du résultat. Patients et méthodes: Entre 1989 et 2007, 244 patients ont été hospitalisés pour sténose de l\'urètre. Ils ont bénéficié d\'une UIE sous contr le de la vue. Résultats: Il y a eu 34,3% de bons résultats après la première UIE. Le recul moyen était de 3,5 ans. La mortalité était nulle et la morbidité était évaluée à 5%. Le résultat était d\'autant meilleur que le geste concernait une sténose courte (inférieure à 2 cm), unique sur l\'urètre proximal. La durée moyenne du cathétérisme post-opératoire a été de 2 jours ; maintenir ce cathétérisme au delà n\'a pas apporté d\'amélioration significative. Les mauvais résultats (65,6%) ont été rapportés dans les cas de sténose étendue, siégeant sur l\'urètre distal ou concernant des patients agés. 62,5% ont été guéris après une deuxième urétrotomie, les autres cas ont nécessité des séances de dilatations urétrales d\'entretien, voire un geste de plastie. Conclusion: L\'UIE est une intervention simple, dépourvue de morbidité majeure et ne nécessitant qu\'une hospitalisation courte. Avec un taux de succès stable de l\'ordre de 75,4% à 3,5 ans, il nous para t licite de proposer l\'UIE en première intention pour toute sténose urétrale courte, unique, proximale et qu\'elle survient chez un sujet jeune, sans antécédents urétraux. Africain Journal of Urology Vol. 14 (2) 2008: pp. 114-119
Tumors of the Male Urethra. A Study of 7 Cases
I Laji, M Drissi, T Karmouni, K Tazi, K El Khadir, A Koutani, A I Attya, M Hachimi
African Journal of Urology , 2007,
Abstract: Objectif : Etudier les aspects épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques des tumeurs primitives de l'urètre chez l'homme. Patients et méthodes : Il s'agit d'une étude rétrospective portant sur 7 cas de tumeurs de l'urètre masculin colligés dans notre institution sur une période de 16 ans (1989-2005). Plusieurs paramètres ont été analysés à savoir l'age des patients, les antécédents, les signes cliniques, l'imagerie et le traitement ainsi que le suivi. Résultats: L'age moyen des patients était de 56,1 ans. Les antécédents montraient des urétrites à répétition (4 cas) et une sténose cervico-urétrale traitée (4 cas). Les circonstances de découverte de la tumeur étaient des signes irritatifs et obstructifs chroniques chez tous nos patients, une notion de rétention aigue d'urine chez 5 patients, une urétrorragie et une pyurie dans 5 cas et une altération de l'état général dans 3 cas. La plupart de nos patients avaient plus d'un signe. Le diagnostic a été évoqué par l'urétrocystographie rétrograde et mictionnelle et confirmé par l'urétrocystoscopie avec biopsie. Tous nos patients avaient un carcinome épidermo de. La tumeur était diagnostiquée au stade locorégional dans 6 patients. Le traitement était endoscopique (une résection trans-urétrale) chez un patient et chirurgical dans 2 cas: urétrectomie associée à une cystoprostatectomie et une dérivation urinaire type Coffey chez un patient qui présentait une tumeur de l'urètre prostatique stade T3N0M0: amputation de verge avec urétrostomie périnéale et orchidectomie chez un patient qui présentait une tumeur au niveau de l'urètre bulbomembraneux (stade T4N0M0 avec atteinte scrotale). Une radiothérapie adjuvante a été réalisée dans ces 2 cas. Un parage chirurgical d'un phlegmon de verge provoqué par la tumeur de l'urètre a été réalisé chez 3 patients avec la mise en place d'une sonde vésicale à demeure dans un cas, d'une cystostomie définitive chez les 2 autres. Le dernier patient avait un envahissement ganglionnaire bilatéral et a été confié pour radiothérapie préopératoire, mais 3 mois plus tard il a développé des métastases pulmonaires et il est décédé. La chimiothérapie n'a pas été utilisée chez nos malades. Le recul moyen était de 9,5 mois. Trois patients ont été en rémission complète: deux avaient bénéficié d'un traitement chirurgical et un d'un traitement endoscopique. Un patient est décédé et les 3 autres ont été perdus de vue. Conclusion: Les tumeurs de l'urètre masculin restent d'un pronostic gravissime malgré les divers traitements proposés. Leur rareté rend difficile l'évaluation des moyens thérapeutiques qui seront fonction de l'extension ganglionnaire et du stade de la tumeur. Objective: To study the epidemiological, diagnostic and therapeutic features of primary tumors of the male urethra. Patients and Methods: In this retrospective study we evaluate 7 cases with tumors of the male urethra seen at our department over a period of 16 years (1989 – 2005). The following parameters were st
Abord trans-symphysaire des ruptures posttramatiques de l’urètre postérieur chez l’adulte
A Bensouda, H Bentaleb, J Reffad, T Karmouni, K Tazi, K Khader, A Koutani, A Andaloussi, M Hachimi
African Journal of Urology , 2009,
Abstract: Objectif: Etudier la place de la voie trans-symphysaire dans le traitement des ruptures posttraumatiques de l’urètre postérieur vues tardivement et en évaluer ses résultats. Patients et méthodes: Cinq malades ayant une rupture complète post-traumatique de l’urètre postérieur (> 2,5 cm et/ou échec d’un traitement antérieur) ont été traités dans notre service au stade de sténose urétrale. Tous les patients ont eu une urétrorraphie termino-terminale par voie trans-symphysaire seule. Une description technique et une évaluation clinique et paraclinique des résultats sur le plan mictionnel et sexuel ont été réalisées dans ce travail. Résultats: Les résultats ont été évalués avec un suivi médian de 19 mois. Aucune complication post-opératoire immédiate (saignement, fistule, douleur) n’a été rapportée. Sur le plan mictionnel, on a constaté dans tous les cas une miction satisfaisante, sans troubles de la continence et un cas de dysfonction érectile améliorée par le traitement médical. Aucun patient ne s’est plaint de troubles de la statique pelvienne. Conclusion: La voie trans-symphysaire constitue un excellent abord pour le traitement des lésions complexes de l’urètre postérieur vues tardivement. Cette technique permet d’avoir un abord direct sur l’urètre postérieur et de réaliser une suture termino-terminale sans tension. Les résultats sont satisfaisants et les inconvénients sont plus théoriques que réels. Mots clés : Rupture de l’urètre postérieur, sténose de l’urètre postérieur, urétrorraphie, voie transsymphysaire
Angiomyolipome rénal bilatéral et hémorragique: A propos d\'un cas avec revue de la littérature
A Bensouda, B Laji, T Karmouni, K Tazi, K El Khader, K Koutani, A I Andaloussi, M Hachimi
African Journal of Urology , 2007,
Abstract: L\'angiomyolipome rénal est une tumeur bénigne rare et représente 0,3% des tumeurs rénales. Dans sa forme bilatérale, il est fréquemment intégré dans un syndrome héréditaire, en particulier, la sclérose tubéreuse de Bourneville (STB). Nous rapportons le cas d\'une jeune femme de 32 ans, suivie depuis 1995 pour STB. Elle a été hospitalisée dans le service en avril 2004 pour plusieurs épisodes d\'hématurie totale avec caillotage de vessie, entra nant une déglobulisation importante et nécessitant des transfusions à répétition. La créatininémie était normale. Le bilan radiologique comportant une échographie et une tomodensitométrie abdominale, avait montré la présence d\'angiomyolipomes rénaux bilatéraux. La patiente a eu une embolisation artérielle au niveau du rein droit ce qui a permis de tarir le saignement. Un mois après, devant la récidive d\'une hématurie massive avec état de choc hémorragique clinique et biologique, une néphrectomie droite d\'hémostase était réalisée. L\'évolution a été favorable et le recul actuel est de 24 mois.
Corps étrangers de vessie (A propos de 4 cas)
A Elhams, M Kabbaj, T Karmouni, K Tazi, K Elkhader, A Koutani, A A Ibn Attya, M Hachimi
African Journal of Urology , 2007,
Abstract: Les corps étrangers de la vessie ont fait l\'objet de nombreuses descriptions tant par leur nature que par leur circonstances d\'introduction. Si leur présence relève souvent de pratiques douteuses dans un contexte psychiatrique, il faut également souligner la possibilité d\'introduction accidentelle lors d\'interventions transvésicales ainsi que la migration à partir des espaces périvésicaux lors d\'une chirurgie de voisinage. Les auteurs rapportent quatre cas de corps étrangers intravésicaux différents: un textilome, un calcul formé à partir d\'un fil non résorbable fixé à la paroi vésicale, une migration d\'un matériel d\'ostéosynthèse et une migration d\'un dispositif intrautérin. Foreign bodies of the bladder have been amply reported in the literature either describing their origin or the circumstances of insertion. Their presence may often be a consequence of questionable actions performed by mentally unstable persons, but it might also be due to an accidental insertion during transvesical medical procedures or to migration of the foreign body from the perivesical area during interventions on surrounding areas. The authors herein report four different kinds of vesical foreign bodies: a textiloma, a calculus formed on a non-absorbable suture filament attached to the bladder wall, migration of osteosynthetic material and migration of an intrauterine device.
Page 1 /117897
Display every page Item


Home
Copyright © 2008-2017 Open Access Library. All rights reserved.