oalib

Publish in OALib Journal

ISSN: 2333-9721

APC: Only $99

Submit

Any time

2020 ( 9 )

2019 ( 687 )

2018 ( 820 )

2017 ( 752 )

Custom range...

Search Results: 1 - 10 of 461886 matches for " A Koutani "
All listed articles are free for downloading (OA Articles)
Page 1 /461886
Display every page Item
The Use of Isolated Sigmoid Colon Segment for Vaginal Replacement in Young Adults
S Moudouni, A Koutani, A Ibn Attya, M Hachimi, A Lakrissa
African Journal of Urology , 2004,
Abstract: Objectives Vaginoplasty for congenital atresia, a component of the Mayer-Rokitansky-Kuster syndrome, or for gender confirmation may be achieved by several techniques. This report focuses on the efficacy of rectosigmoid neocolporrhaphy (RSNC) for primary vaginal replacement. Patients and Methods From 1990 to 2002 we evaluated six patients 16 to 33 years old (average age 23 years) who required vaginal replacement. The diagnosis included the Mayer-Rokitansky syndrome in two cases, classic bladder exstrophy in one and male pseudohermaphrodism in three cases. The vagina was reconstructed using a 15-cm isolated sigmoid segment placed between the bladder and the rectum and anastomosed to the introitus in four patients. The Frank procedure was used in two patients. Results A minimum of one year follow-up (mean: 32 months) was available in 5/6 patients. The patients treated with sigmoid vaginoplasty had a functional neovagina with excellent cosmetic results and without excessive mucus production or the need for routine dilation. Stenosis at the mucocutaneous junction in one patient with a sigmoid vagina was treated with Y-V plasty. In two patients managed by nonoperative perineal self-dilation, little success could be noted, and they became candidates for surgery. Conclusion Our limited experience with this group of patients leads us to believe that the isolated sigmoid segment provides a self-lubricating neovagina with a low rate of failure and revision, with very good cosmetic results and without the need for routine dilation. L'Utilisation du colon sigmo de dans le remplacement vaginal chez les jeunes adultes Objectifs : La vaginoplastie pour atrésie congénitale, un élément du syndrome de Mayer-Rokitansky-Kuster, ou la confirmation du sexe peut être accompli par plusieurs techniques. Cette étude démontre l'efficacité de la neocolporrhaphie du rectosigmo de première (RSNC) dans le remplacement vaginal. Patients et Méthodes De 1990 à 2002 nous avons évalué six malades agés de 16 à 33 ans (age moyen 23 ans) chez qui on a réalisé un remplacement vaginal. Le diagnostic a inclu le syndrome Mayer-Rokitansky dans deux cas, exstrophie vésicale classique dans un cas et pseudo-hermaphrodisme viril dans trois cas. Le vagin a été reconstruit en utilisant un segment du sigmo de isolé long de 15 cm placé entre la vessie et le rectum et anastomosé à l'introitus chez quatre patients. La procédure de Frank a été utilisée chez deux patients. Résultats Un suivi minimum d'un an chez 5 patients a été observé (moyenne de 32 mois). Les patients traités par vaginoplastie sigmo dienne avaient un neovagin fonctionnel avec d'excellents résultats esthétiques, sans sécrétions muqueuses excessives et ne nécessitant pas de dilatations itératives répétées. Trois cas de sténose de la jonction mucocutanée ont été traités par plastie Y-V chez un patient et par des autodilatations chez deux patients avec peu de succès et les deux patients sont devenus candidats pour une dilatation chirurg
Le syndrome de Fraley symptomatique: A propos d’une observation
A Nouri, M Zizi, T Karmouni, K El Kahder, A Koutani, A Ibn Attya
African Journal of Urology , 2012,
Abstract: Fraley in 1966 described a painful renal syndrome corresponding to upper hydrocalycosis related to extrinsic compression of the neck of the calyx by a vascular pedicle. Mostly asymptomatic with incidental radiological discovery, the syndrome may present with complications.We report the case of a patient with a painful left loin associated with stenosis of the upper caly ceal neck due to compression by a vascular pedicle. The diagnosis is based on ultrasound data, intravenous urography, and retrograde ureteropyelography. Surgical treatment consisted of an end-to-end anastomosis (infundibuloplasty of the upper calyceal neck) on a double J ureteral catheter. Follow up was marked by the early disappearance of loin pain. Radiological assessment after 3 months revealed a significant improvement in the dilatation and a resolution of the infundibular obstruction.
Adult clear cell sarcoma of the kidney with tumour externsion into the lower part of the inferior vena cava
SM Moudouni, I En-Nia, KE Khader, A Koutani, AI Attya, M Hachimi, A Lakrissa
African Journal of Urology , 2004,
Abstract:
Leiomyosarcome Du Cordon Spermatique
M Makhloufi, M Benjelloun, T Karmouni, K El Khader, A Koutani, A Ibnattya, M Hachimi
African Journal of Urology , 2011,
Abstract: Introduction: Leiomyosarcoma of the spermatic cord is a rare tumor, develops from the mesenchymal tissues of the spermatic cord, epididymis and testicular tunics. Its incidence is 0.05 to 0.1% and the occurrence in the testis is rare. In the literature, the testicular leiomyosarcoma (LST) is reported as sporadic cases or as a very limited series. In adults, most testicular sarcomas are the result of a sarcomatous transformation of germ cell tumors (GCT) especially teratomas and spermatocytic sarcomas. Observation: We report on a pure paratesticular leiomyosarcoma and we present the histological, therapeutic and prognostic aspects of this rare tumor.
Localisation Intravésicale d’une Broche d’ostéosynthèse (A Propos D’un Cas)
M Makhloufi, M Lahyani, T Karmouni, K El Khader, A Koutani, A Ibnattya, M Hachimi
African Journal of Urology , 2011,
Abstract: La variété de corps étrangers introduits dans l’appareil génito- urinaire défie l’imagination et peut confronter l’urologue aux difficultés de leur extraction. Si leur présence relève souvent d’une pratique douteuse d’origine psychiatrique, il faut noter la possibilité d’une migration à partir des espaces perivésicaux lors d’une chirurgie de voisinage ainsi qu’une introduction accidentelle durant une intervention transvésicale. Les sympt mes du bas appareil urinaire, non spécifiques, sont les circonstances fortuites de découverte de corps étrangers intravésicaux. Bien que le pronostic vital ne soit pas engagé, l’extraction chirurgicale ou endoscopique s’avère nécessaire du fait de l’inflammation sévère associée aux dommages vésicaux secondaires à ce corps étranger. Nous rapportons le cas d’un jeune patient admis aux urgences chez qui on trouve une broche d’ostéosynthèse compliquée d’une lithiase située dans la vessie.
Tumeur de Buschke-L wenstein: A Propos d\'un Cas avec Revue de La Litterature
A Elhams, H Bentaleb, T Karmouni, K Tazi, K Elkhader, A Koutani, A A Ibn Attya, M Hachimi
African Journal of Urology , 2007,
Abstract:
Corps étrangers de vessie (A propos de 4 cas)
A Elhams, M Kabbaj, T Karmouni, K Tazi, K Elkhader, A Koutani, A A Ibn Attya, M Hachimi
African Journal of Urology , 2007,
Abstract: Les corps étrangers de la vessie ont fait l\'objet de nombreuses descriptions tant par leur nature que par leur circonstances d\'introduction. Si leur présence relève souvent de pratiques douteuses dans un contexte psychiatrique, il faut également souligner la possibilité d\'introduction accidentelle lors d\'interventions transvésicales ainsi que la migration à partir des espaces périvésicaux lors d\'une chirurgie de voisinage. Les auteurs rapportent quatre cas de corps étrangers intravésicaux différents: un textilome, un calcul formé à partir d\'un fil non résorbable fixé à la paroi vésicale, une migration d\'un matériel d\'ostéosynthèse et une migration d\'un dispositif intrautérin. Foreign bodies of the bladder have been amply reported in the literature either describing their origin or the circumstances of insertion. Their presence may often be a consequence of questionable actions performed by mentally unstable persons, but it might also be due to an accidental insertion during transvesical medical procedures or to migration of the foreign body from the perivesical area during interventions on surrounding areas. The authors herein report four different kinds of vesical foreign bodies: a textiloma, a calculus formed on a non-absorbable suture filament attached to the bladder wall, migration of osteosynthetic material and migration of an intrauterine device.
Traitement des sténoses de l\'urètre par urétrotomie interne endoscopique:
M Benjelloun, M Drissi, M Makhloufi, A Nouri, T Karmouni, K Tazi, K Elkhader, A Koutani, A Benatya, M Hachimi
African Journal of Urology , 2008,
Abstract: Objectif: Evaluer les résultats d\'une série homogène de sténoses urétrales traitées de fa on univoque par urétrotomie interne endoscopique (UIE) et d\'étudier les éléments à valeur prédictive du résultat. Patients et méthodes: Entre 1989 et 2007, 244 patients ont été hospitalisés pour sténose de l\'urètre. Ils ont bénéficié d\'une UIE sous contr le de la vue. Résultats: Il y a eu 34,3% de bons résultats après la première UIE. Le recul moyen était de 3,5 ans. La mortalité était nulle et la morbidité était évaluée à 5%. Le résultat était d\'autant meilleur que le geste concernait une sténose courte (inférieure à 2 cm), unique sur l\'urètre proximal. La durée moyenne du cathétérisme post-opératoire a été de 2 jours ; maintenir ce cathétérisme au delà n\'a pas apporté d\'amélioration significative. Les mauvais résultats (65,6%) ont été rapportés dans les cas de sténose étendue, siégeant sur l\'urètre distal ou concernant des patients agés. 62,5% ont été guéris après une deuxième urétrotomie, les autres cas ont nécessité des séances de dilatations urétrales d\'entretien, voire un geste de plastie. Conclusion: L\'UIE est une intervention simple, dépourvue de morbidité majeure et ne nécessitant qu\'une hospitalisation courte. Avec un taux de succès stable de l\'ordre de 75,4% à 3,5 ans, il nous para t licite de proposer l\'UIE en première intention pour toute sténose urétrale courte, unique, proximale et qu\'elle survient chez un sujet jeune, sans antécédents urétraux. Africain Journal of Urology Vol. 14 (2) 2008: pp. 114-119
Abord trans-symphysaire des ruptures posttramatiques de l’urètre postérieur chez l’adulte
A Bensouda, H Bentaleb, J Reffad, T Karmouni, K Tazi, K Khader, A Koutani, A Andaloussi, M Hachimi
African Journal of Urology , 2009,
Abstract: Objectif: Etudier la place de la voie trans-symphysaire dans le traitement des ruptures posttraumatiques de l’urètre postérieur vues tardivement et en évaluer ses résultats. Patients et méthodes: Cinq malades ayant une rupture complète post-traumatique de l’urètre postérieur (> 2,5 cm et/ou échec d’un traitement antérieur) ont été traités dans notre service au stade de sténose urétrale. Tous les patients ont eu une urétrorraphie termino-terminale par voie trans-symphysaire seule. Une description technique et une évaluation clinique et paraclinique des résultats sur le plan mictionnel et sexuel ont été réalisées dans ce travail. Résultats: Les résultats ont été évalués avec un suivi médian de 19 mois. Aucune complication post-opératoire immédiate (saignement, fistule, douleur) n’a été rapportée. Sur le plan mictionnel, on a constaté dans tous les cas une miction satisfaisante, sans troubles de la continence et un cas de dysfonction érectile améliorée par le traitement médical. Aucun patient ne s’est plaint de troubles de la statique pelvienne. Conclusion: La voie trans-symphysaire constitue un excellent abord pour le traitement des lésions complexes de l’urètre postérieur vues tardivement. Cette technique permet d’avoir un abord direct sur l’urètre postérieur et de réaliser une suture termino-terminale sans tension. Les résultats sont satisfaisants et les inconvénients sont plus théoriques que réels. Mots clés : Rupture de l’urètre postérieur, sténose de l’urètre postérieur, urétrorraphie, voie transsymphysaire
Cancer Primitif de l\'Urètre
S Moudouni, I En-Nia, K El Khader, A Koutani, A Ibn Attya, M Hachimi, A Lakrissa
African Journal of Urology , 2004,
Abstract: Objectif: Dans la présente nous rapportons six cas de cancer primitif de l\'urètre colligés en 12 ans sur 1109 cas de cancers urologiques hospitalisés pendant la même période. Patients and Méthodes: De 1990 à 2001 six patients (quatre hommes, deux femmes) ont été hospitalisés pour la prise en charge d\'un cancer de l\'urètre. Les tumeurs ont été analysées selon la classification de Grabstald. Tous les patients ont été explorés par une urethrocystographie rétrograde montrant une image irrégulière de l\'urètre et opacifiant parfois les trajets fistuleux. L\'urethrocystoscopie a permis de montrer le siège de la tumeur, son aspect et surtout de faire des biopsies à visée diagnostique. Il s\'agissait dans 5 cas d\'une tumeur épidermo de et dans un cas d\'un adénocarcinome. Les traitements utilisés dépendent du stade de la maladie et de l\'état général des patients. Deux patientes on bénéficié d\'une pelvectomie antérieure sans aucun traitement adjuvant. Deux patients porteurs d\'une maladie disséminée ont été traités d\'une manière palliative par radiothérapie àvisée antalgique. Les deux derniers ayant refusé le traitement chirurgical ont également été traités par radiothérapie seule. Résultats: Globalement, le taux de survie moyen est 17,5 mois (extrêmes allant de 3 à 60 mois). Les meilleurs résultats ont été obtenus chez les patients traités chirurgicalement. Deux des patients confiés aux oncologues pour une radiothérapie palliative sont décédés à 3 et à 6 mois. Un patient traité par radiothérapie exclusive après avoir refusé le traitement chirurgical a été revu 6 mois plus tard pour sténose longue post-radique de l\'urètre. Le patient refusant toujours le traitement chirurgical a été traité par cystostomie définitive. Le dernier patient traité également par radiothérapie exclusive est suivi par les radiothérapeutes. Conclusion: Le cancer primitif de l\'urètre est rare. La sémiologie est peu spécifique ce qui explique le retard fréquent au diagnostic. C\'est l\'examen minutieux de l\'urètre qui permet le diagnostic. Le traitement repose sur la chirurgie et / ou la radiothérapie. Primitive Cancer of the Urethra Objective: We report six cases of primitive cancer of the urethra out of a total of 1109 cases of urologic cancers hospitalized during a period of 12 years. Patients and Methods: From 1990 to 2001 six patients (four males, two females) were hospitalized for cancer of the urethra. The tumors were analyzed according to the classification of Grabstald. All the patients were explored by retrograde urethrocystography showing an irregular image of the urethra and at times opacifying the sinus ways. Urethrocystoscopy showed the site of the tumor and its aspect and allowed for diagnostic biopsies. In five cases it revealed an epidermoid cancer and an adenocarcinoma in one case. The treatment used depended on the stage of the disease and the general condition of the patients. Two patients underwent radical pelvectomy without any adjuvant treatment. Two
Page 1 /461886
Display every page Item


Home
Copyright © 2008-2017 Open Access Library. All rights reserved.