oalib
Search Results: 1 - 10 of 100 matches for " "
All listed articles are free for downloading (OA Articles)
Page 1 /100
Display every page Item
Le corps poétique ou la poétique du corps
Yvonne Goga
Studii si Cercetari Filologice : Seria Limbi Romanice , 2007,
Abstract: Les réflexions sur la poésie de Valéry sont illustrées dans deux volumes : Album de vers anciens et Charmes. Parmi les images les plus représentatives est celle du corps de la femme. Par l’analyse des images sur le corps de la femme, le but de notre étude est celui de souligner l’un des principes de la poétique de Valéry : la relation entre le monde extérieur, le corps et l’esprit, pour créer le poème et le poète.
Le corps de la sorcière
Georges Bertin
m@gm@ , 2004,
Abstract: Comme cela a pu être établi à propos d'autres pratiques, le sabbat, activité ludique profane, religieuse, donnait à chacun la possibilité de jouer efficacement avec la dynamique d'un monde dont émergeait une figure archétype, la sorcière, acteur principal de cette rondanse. Le sabbat était ainsi un des lieux où se cristallisait les figures de l'interdit, il le devait à son caractère sacré, à la violence institutionnelle qui présidait alors à la mise en forme des rapports sociaux, il nous donnait aussi, par les capacités de protestation qu'il révèle, une image finalement toujours exaltante de la capacité des sociétés à résister. A contre courant des modèles mécaniques assignant des limites précises et fonctionnelles aux corps redressés, asservis à un idéal de contr le, le corps sabbatique parce qu'il mettait l'accent sur les positions limites (ce que l'on reprochait d'ailleurs aux sorcières), était véritablement corps mystique.
Schuster Cordone, Caroline. Le crépuscule du corps. Images de la vieillesse féminine. Fribourg: Infolio, 2009.  [cached]
Sonia Milena Pineda Rodríguez
Historia Crítica , 2011,
Abstract:
Le corps dansant à l’épreuve de la sociologie
Pauline Vessely
m@gm@ , 2009,
Abstract: Corps matière, corps outil, corps objet ou sujet, le corps dansant est imbriqué dans des problématiques identitaires variées, elles-mêmes intriquées dans l’espace social. Il peut être appréhendé comme le révélateur d’une problématique sociétale particulière: Ce corps [dansant] appara t comme une empreinte et une mémoire du vécu personnel, mais aussi du vécu social, intégrant les diverses contraintes, normes et valeurs socioculturelles de notre société . Comme le rappellent P. Duret et P. Roussel à propos des corps des culturistes et des anorexiques, les corps définis comme des outils privilégiés du travail sur soi […] soulèvent et tout à la fois répondent à un ensemble de questions identitaires , dont ils distinguent trois récurrences: celle de la continuité ou de la rupture de la construction de soi , celle des moyens mobilisables pour affirmer une identité menacée et celle aussi de la montée en singularité . La dimension identitaire du corps est ici pensée à l’échelle individuelle, interrogeant des invariants du travail du corps en tant qu’expression d’une identité propre à chacun. Si le travail chorégraphique est interrogé non pas pour et par les motivations personnelles de ceux qui le pratiquent mais par et pour sa dimension sociale et son inscription dans l’Institution, alors le corps dansant devient un outil probant d’analyse sociale.
LA REPRESENTATION DU CORPS HYBRIDE DANS LE ROMAN DE PERCEFOREST
Andréa RANDO-MARTIN
Studii si Cercetari Filologice : Seria Limbi Romanice , 2012,
Abstract: Les arts rhétoriques antiques, qui servent de fondement à la tradition médiévale, affirment l’impossibilité de représenter les êtres hybrides, marqués par une contradiction essentielle et une profonde laideur. Pourtant l’examen des portraits consacrés par le Roman de Perceforest à trois figures d’hybrides permet de déterminer les conditions et les limites de cette représentation. Il s’agit ici d’observer la manière dont le roman médiéval négocie l’impasse de la rhétorique antique et donne, dans le texte, sens et existence au corps hybride.
Le corps, instrument de connaissance du monde: la connaissance des Anciens Toltèques
Mabel Franzone
m@gm@ , 2009,
Abstract: Cet article traite le corps comme instrument de la connaissance de l’univers. Le corps s’étend vers des contrées infinies, se prolonge, atteint d’autres règnes, cherche l’unité absolue de ce qu’on appelle l’intention. L’intention est le mot clé pour les Anciens Toltèques, réunissant sous ce mot le visible et l’invisible, la volonté de la Nature et celle de l’univers. Le corps n’est qu’un instrument et pour arriver à le parfaire devons chercher la totalité de nous-mêmes, réussir la communication de deux c tés, droit et gauche, aller à la quête d’autres expériences, inimaginables. Les conditions nécessaires sont d’avoir un corps puissant et d’emmagasiner de l’énergie. Tout l’enseignement des sorciers est fondé dans un vrai changement de conception du monde et de la perception de ce monde. L’objectif final est celui de pouvoir choisir sa propre mort ; la vraie, la seule, l’unique liberté de l’homme.
Des monts et des mondes: ce que le corps des marcheurs solitaires fait à la sociologie
Jérémy Damian
m@gm@ , 2009,
Abstract: En faisant de l’expérience de la marche solitaire un détour permettant d’éclairer les racines sensibles et la dimension corporelle du vivre-ensemble que la culture moderne refoule et rend inopérantes, l’enjeu de notre propos est le suivant: caractériser la manière dont l’expérience sensible participe à la formation de collectifs . Les marcheurs solitaires, par leur désir de fuite (récréation sociale), recomposent dans l’environnement de la marche tout un tissu de relations aux êtres et aux choses qu’ils croisent et avec lesquels ils se sentent liés (re-création sociale). C’est à l’examen de ce lien, entre fantasme et réalité, que nous nous livrerons: au-delà de la récréation sociale ce serait bien la joie du corps, d’une part celle de se redécouvrir un corps plein de vitalité à partir duquel sentir pleinement le monde, et de l’autre celle de se vivre comme articulé à une multitude d’ autres , qui constituerait le fondement de l’expérience solitaire de la marche. Les marcheurs se vivent comme de simples composantes d’un ensemble plus vaste au sein duquel aucune discrimination véritable n’est établie entre humains et non-humains. Pour qu’il y ait société, il faut qu’il y ait du (des) corps, il faut également des passions, de l’affect. A tenir compte d’une assemblée élargie de tels corps (humains, vivants, matériels, naturels…), se forment sous les yeux du marcheurs et du sociologue, avec évidence, de nouveaux collectifs hybrides où le naturel et le culturel s’indéterminent l’un l’autre pour se fondre et se rendre tolérant l’un à l’autre.
Le corps du texte. Pour une anthropologie des textes de la tradition juive.  [cached]
I. Chiva
Bulletin du Centre de Recherche Fran?ais de Jérusalem , 2008,
Abstract: C’est le privilège de l’ethnologue de saisir, mieux que d’autres, à quel point le corps est unique en ce qu’il offre, comme de l’intérieur de nous-même, par ses fonctions et sa diversité, un support et un langage pour l’expression de la part la plus cachée et enfouie de nos pensées, de nos émotions, de notre psychisme. Mais aussi, et en même temps, un support et un langage pour dire la part de nous-même qui est la plus enracinée dans la culture, la plus tributaire du modelage social des indiv...
Le corps dans l'Antiquité  [cached]
Sophie Lalanne
Genre & Histoire , 2008,
Abstract: Ouvrages générauxLaqueur Thomas, La fabrique du sexe. Essai sur le corps et le genre en Occident, trad. fr., Paris, Gallimard, 1992.Feher Michel, Naddaff Ramona, Tazi Nadia, Fragments for a History of the Human Body, 3 volumes, New York, Zone Books, 1989.Le Corps dans l’AntiquitéBodiou Lydie, Frère Dominique, Mehl Véronique dir., L’expression des corps. Gestes, attitudes, regards dans l’iconographie antique, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2006.Bonnard Jean-Baptiste, Le complexe de ...
Kūno prasm s Jeano Paulio Sartre’o romane leik tulys | Le sens du corps dans le roman de Jean-Paul Sartre La nausée
Vytautas Bikul?ius
Literatura , 2004,
Abstract: Dans son roman La Nausée Jean-Paul Sartre voulait montrer l’absurde de l’existence. Le protagoniste du roman Antoine Roquentin éprouve la nausée qui devient l’expression de cet absurde. Dans cet article on constate que l’apparition de la nausée est liée avec le corps humain. Quoique dans le roman soient mentionnées plusieurs parties du corps humain: la tête, le visage, les mains, les jambes, les yeux, les joues, le nez, même les ongles, etc., ce sont les mains qui jouent le r le principal dans le roman parce que grace à elles Antoine Roquentin commence à êprouver la nausée. Les mains possèdent même une fonction du go t. Ainsi on peut dire que l’identité d’Antoine Roquentin est exprimée le plus souvent par les mains. Les autres parties du corps humain qui jouent un r le important sont le visage et les yeux.
Page 1 /100
Display every page Item


Home
Copyright © 2008-2017 Open Access Library. All rights reserved.