oalib
Search Results: 1 - 10 of 100 matches for " "
All listed articles are free for downloading (OA Articles)
Page 1 /100
Display every page Item
Appropriation et carnavalisation du fran ais en Centrafrique  [PDF]
Jean-Claude Rédjémé
Synergies Afrique des Grands Lacs , 2013,
Abstract: En République Centrafricaine, la cohabitation des deux langues officielles (le fran ais et le s ng ) est à l’origine d’un phénomène linguistique qu’il convient d’appeler appropriation carnavalesque . En effet, contrairement à la C te d’Ivoire où des mots provenant des langues locales sont insérés directement dans la langue fran aise, en République Centrafricaine, certains mots de la langue fran aise, enrichis de sens nouveaux, sont employés dans la langue s ng . Ce phénomène présente des avantages indéniables : les mots fran ais sont utilisés pour nommer des réalités qui seraient mal traduites en s ng . Par ailleurs, ils offrent aux locuteurs centrafricains la possibilité d’exprimer l’ironie et l’humour. Enfin, ces mots s’inscrivent dans une perspective carnavalesque d’autant plus qu’ils dissimulent une critique sociale. Au total, cette étude vise à montrer que l’appropriation du fran ais donne naissance à des particularismes qui constituent des écarts par rapport à l’usage du fran ais central ou fran ais standard pris globalement comme norme de référence de ces écarts
Paradoxe et perspectives du fran ais en Corée  [PDF]
Marianne MILHAUD
Synergies Corée , 2011,
Abstract: Depuis une dizaine d’années, l’enseignement du fran ais, tant dans le secondaire qu’à l’université, semble être entré dans une phase de recul. Pour relever les défis économiques de la mondialisation, le pays se tourne vers l’anglo-américain, au détriment des autres langues européennes per ues comme peu rentables, les étudiants attendant désormais d’être préparés à leur avenir professionnel, ce que reflètent les choix de leur deuxième spécialité. De fait, la crise du fran ais se superpose à celle de l’université traditionnellement pourvoyeuse d’un savoir académique et actuellement en pleine mutation. Toutefois, l’engouement que conna t le pays pour les tests de langue engendre une situation paradoxale : face au recul du fran ais en terme d’effectif, les certifications, très prisées par les entreprises, entra nent une revalorisation des cours de langue. Essentiellement enseigné jusqu’à présent comme langue de culture, le fran ais doit désormais s’adapter à ces nouveaux objectifs professionnels. Pour un pays résolument tourné vers la mondialisation, l’existence d’un espace économique francophone africain donne au fran ais une véritable chance à condition d’oser bousculer les représentations traditionnelles et d’intégrer cette nouvelle donnée.
Réflexions sur l’enseignement du fran ais en Corée : pour une nouvelle orientation  [PDF]
HAN Min-Joo
Synergies Corée , 2011,
Abstract: Cette étude examine quelques points litigieux concernant l’évolution de l’enseignement du fran ais en Corée au cours des dix dernières années. Les enseignants de fran ais ont fait des efforts pour lutter contre les contraintes et ont continuellement essayé d’améliorer la qualité de leur enseignement. Dans le contexte actuel où le poids et les contraintes politico-institutionnels sont toujours très lourds et où la demande des apprenants coréens pour le fran ais continue à baisser, l’auteur recommande quelques points nécessaires pour l’avenir du fran ais en Corée. Premièrement, les départements de fran ais devraient redéfinir les objectifs d’enseignement de la culture de fa on plus concrète. Deuxièmement, les enseignants devraient réorganiser le contenu de leurs cours et varier les secteurs spécialisés dans le cursus de Ma trise selon les spécificités du groupe d’apprenants. Troisièmement, il faudrait développer des cours de type fran ais de spécialité pour les apprenants ayant le projet d’étudier dans un domaine spécialisé et de séjourner en France.
La situation du Fran ais Langue étrangère en Espagne  [PDF]
Joaquín Díaz-Corralejo Conde
Synergies Espagne , 2009,
Abstract: Cet article présente une réflexion sur le processus et le parcours des apprenants et des enseignants dans la défense du fran ais. Les principaux personnages ont été les professeurs, leurs associations, leurs luttes, et leurs débats avec les différentes instances éducatives. On essaie d’y décrire les difficultés rencontrées, aussi bien que les défis relevés et les obstacles franchis, pour proposer des perspectives d’avenir.
L’expertise du CELAB en formations nationales et régionales des professeurs de fran ais  [PDF]
Maurice Mazunya
Synergies Afrique des Grands Lacs , 2012,
Abstract: L’offre de l’expertise du CELAB en fran ais langue étrangère répond à la fois au thème linguistique et littéraire des Journées scientifiques de Bukavu et à la mission de réussir ensemble du Réseau interuniversitaire des Grands Lacs (RIGL). Elle invite les enseignants-chercheurs des trois pays de la Communauté économique des Grands Lacs (CEPGL) à réfléchir sur la situation du fran ais et des langues partenaires, afin de déboucher sur un projet de recherche intégrateur. La RD Congo, le Rwanda et le Burundi qui sortent à peine des guerres civiles et transfrontalières font face à la reconstruction de leur système éducatif autour d’un plurilinguisme apaisé. Depuis janvier 2008, le CELAB qui est une vitrine de l’Université du Burundi abrite un Master en Didactique du fran ais. Sa régionalisation permettra de mobiliser toutes les compétences nationales et régionales en vue de constituer un vivier d’enseignants de fran ais. Une étude menée au Burundi dans le cadre du projet LASCOLAF, sur les langues de scolarisation en Afrique subsaharienne, insiste sur la création d’un p le de recherches interuniversitaires sur les curricula et la gestion interculturelle et didactique des langues/cultures en contact.
Pour une approche contrastive du présent simple en fran ais et en portugais  [cached]
Araújo Sílvia,Sousa Otília
SHS Web of Conferences , 2012, DOI: 10.1051/shsconf/20120100195
Abstract: Prenant pour cadre la Théorie des Opérations énonciatives proposée par Antoine Culioli, notre communication a pour objet l’étude des emplois du présent simple en portugais et en fran ais. Afin d’aboutir à des conclusions fiables sur les similarités et les divergences quant aux conditions d’apparition et au mode de fonctionnement du présent dans les deux langues, nous examinerons un corpus écrit bilingue authentique. Après avoir déterminé les raisons pour lesquelles un présent simple en fran ais peut, ou non, se traduire par un présent en portugais, nous tacherons de montrer que le présent s’emploie beaucoup moins en portugais qu’en fran ais pour marquer une identification entre le moment du procès (T2) et le moment de l’énonciation (T0). Nous verrons, en effet, que cette valeur de procès en cours n’est souvent possible, en portugais, que si le présent entre en cooccurrence avec des adverbiaux temporo-aspectuels et des périphrases verbales. L’examen rapide de quelques choix de traduction en portugais de textes littéraires fran ais montre, par ailleurs, que le présent simple fran ais dans un récit est fréquemment traduit, en portugais, par autre chose que le présent simple, notamment par le biais de périphrases aspectuelles telles que estar a + infinitif, estar + 'gerúndio', ir a + infinitif ou ir + 'gerúndio' qui signalent le besoin de rétablir la distinction entre ouvert et fermé gommée par le système aoristique.
Séjour surveillé pour indésirables fran ais : Le chateau du Sablou en 1940  [cached]
Jacky Tronel
Criminocorpus, Revue Hypermédia , 2012, DOI: 10.4000/criminocorpus.1781
Abstract: La politique de répression mise en place par la IIIe République à l’encontre des individus jugés dangereux pour la défense nationale ou la sécurité publique se traduit dans les départements par la création de centres de séjour surveillé pour indésirables fran ais . En Dordogne, le Camp du chateau du Sablou voit ainsi le jour. Il fonctionne du 17 janvier au 30 décembre 1940, soit une année à peine… suffisamment longtemps pour marquer la mémoire du lieu, ainsi que celle des trois à q...
L’enseignement du fran ais en Corée : des propositions didactiques nouvelles
KIM Hee-Kyung,,Andreas GROEGER
Synergies Corée , 2011,
Abstract: En Corée du Sud, l’enseignement du fran ais rencontre actuellement des difficultés qui se traduisent par une baisse du nombre d’apprenants. Cette situation semble être due en particulier à une politique éducative et à des méthodes didactiques inadaptées aux aspirations des apprenants coréens dans un contexte de mondialisation. Dans cette contribution, nous proposons un dispositif nomade visant la pratique de l’oral et présentons les résultats d’une expérience menée auprès d’un groupe d’étudiants d’une université coréenne. Selon cette expérience, notre dispositif semble pouvoir motiver et inciter les étudiants à pratiquer le fran ais. Les résultats nous montrent également qu’il faudrait privilégier des approches spécifiques au contexte socioculturel.
Potentiel d’adaptation du CECR dans les facultés de fran ais en Chine
Wang Wenxin
Synergies Europe , 2011,
Abstract: Depuis trois décennies, l’enseignement du fran ais a connu un essor dans les établissements d’enseignement supérieur de Chine. Le ministère chinois de l’Education, par les soins d’une commission spéciale, exerce sa tutelle sur les facultés de fran ais. Celles-ci doivent établir leurs cours conformément à un programme national et leurs étudiants sont incités à participer à un test national. Ce programme et ce test sont très peu connus des pays étrangers, encore moins que le CECR ne l’est des facultés chinoises. Or chacun a ses atouts : le programme chinois fut élaboré sur les caractéristiques des étudiants chinois et le besoin de l’Etat et veille dans une large mesure à construire des connaissances linguistiques, littéraires et culturelles, tandis que le CECR met son accent sur la formation de compétences communicatives. Les acteurs chinois du FLE auraient alors tout intérêt à renouveler le programme en s’inspirant des apports du CECR, et celui-ci, en revanche, ne pourrait parvenir à faire référence parmi les facultés de fran ais en Chine que par l’entremise de leur programme national.
L’orthographe du fran ais. Ce qu’en pensent les formateurs et futurs formateurs  [cached]
Dister Anne,Moreau Marie-Louise
SHS Web of Conferences , 2012, DOI: 10.1051/shsconf/20120100192
Abstract: Depuis 1900 au moins, la réforme de l’orthographe du fran ais parait être en tout temps une question d’actualité. On ne peut être qu’impressionné par le nombre de commissions, projets, études, publications, pétitions, recommandations officielles... centrés sur cette thématique. L’époque actuelle semble même marquée par une certaine accélération, dont le point de départ pourrait être la publication au Journal officiel fran ais, le 6 décembre 1990, des rectifications orthographiques . Toutes les publications scientifiques dédiées à cette question font état des difficultés que rencontrent les francophones dans l’écriture de leur langue. Beaucoup de ces travaux tentent de cerner les proportions respectives des pro- et des antiréformistes, analysent l’argumentaire des uns et des autres, essaient de déterminer sur quelles réformes les attentes pourraient s’accorder. C’est dans cette perspective que le présent travail s’inscrit, dans le contexte de la Belgique francophone. Dans cette communauté, en 1998, quatre circulaires ministérielles sont publiées à l’adresse des enseignants. Elles posent que les nouvelles graphies ont droit de cité dans l’enseignement, tout en mettant en avant un principe de tolérance : ni les nouvelles et ni les anciennes formes ne peuvent être considérées comme fautives. Ces circulaires n’ont apparemment suscité que des réactions assez molles. En septembre 2008, une nouvelle circulaire ministérielle (signée de quatre ministres) se montre un peu plus incisive, invitant les enseignants, de tout niveau, à enseigner prioritairement les formes recommandées. La publication de ces circulaires s’est accompagnée de la diffusion, auprès de tous les enseignants, d’un dépliant, publié par le Service de la langue fran aise, 7 Règles pour nous simplifier l’orthographe, qui synthétise les principales règles de la réforme. Remise alors sur le devant de la scène médiatique, notamment grace à l’opération Recto/Verso , la question de l’orthographe, de son enseignement et de ses rectifications refait débat. Un an et demi plus tard, à l’inititive du Service de la langue fran aise et du Conseil de la langue et de la politique linguistique de la Communauté fran aise de Belgique, nous avons mené une enquête auprès de formateurs de formateurs et de futurs enseignants de fran ais afin de connaitre leur opinon sur un certain nombre de questions concernant l’orthographe du fran ais : quelles sont les principales difficultés des étudiants ? quel est leur niveau en orthographe ? pour quelles fautes les témoins ont-ils le plus d’indulgence ? quels points devraient
Page 1 /100
Display every page Item


Home
Copyright © 2008-2017 Open Access Library. All rights reserved.