全部 标题 作者
关键词 摘要


Mosa ques de pierres dures : de la manufacture de Florence aux cours d’Europe

DOI: 10.4000/crcv.11994

Full-Text   Cite this paper   Add to My Lib

Abstract:

Crée par Ferdinand Ier de Médicis en 1588, l’Opificio delle Pietre Dure a consacré son activité à la production de commessi et de mosa ques de pierres dures. Par leur fantaisie, leur perfection technique et la préciosité de leur matériau, ces uvres sont particulièrement appréciées au-delà même des frontières du Grand-Duché de Toscane. En effet, les Médicis en ont fait cadeau aux souverains des autres cours d’Europe. Leur politique a provoqué une véritable émulation : Rodolphe II d’Augsbourg, enthousiasmé par les travaux qu’il commanda lui-même à Florence, décida le premier d’appeler des artisans florentins à Prague pour y créer une manufacture. Il est suivi par Louis XIV qui forme un atelier de pierres dures au sein des Gobelins, tandis qu’au xviiie siècle, Charles de Bourbon fonde deux manufactures sur le modèle de Florence, dans le royaume de Naples et en Espagne. Les mosa ques florentines continuent à jouir du prestige international sous le règne des Lorena (1737-1799). Pendant tout le xixe siècle, alors que Florence n’est plus le siège de la cour, l’Opificio compte parmi ses commanditaires Louis II de Bavière et le Tsar de Russie. Ces commandes sont les dernières d’une manufacture royale qui a duré pendant trois siècles. Désormais l’Opificio se consacre à la restauration des uvres d’art.

Full-Text

comments powered by Disqus