全部 标题 作者
关键词 摘要


Versailles, un palais paré d’ocre, de pourpre et d’or Versailles: A palace clad in ochre, crimson and gold

DOI: 10.4000/crcv.59

Keywords: marbre , Louis XIV , Versailles , Jules Hardouin-Mansart , Ange Jacques Gabriel , Trianon , Clagny , Marly , Pierre Patel , Jean-Baptiste Martin l’Ancien , Pierre-Denis Martin , Charles Le Brun , Campan , Carrare , Louis Le Vau , Jean Cotelle

Full-Text   Cite this paper   Add to My Lib

Abstract:

Versailles a toujours été considéré comme un palais aux deux visages : polychrome c té ville, mariant les tons de la pierre, de la brique et de l’ardoise, monochrome, c té jardins, dans sa majestueuse enveloppe de pierre ; archa que dans ses contrastes c té ville, novateur dans son unité c té jardins. Des découvertes récentes sur le batiment lui même, corroborées par des recherches en archives, nous autorisent aujourd’hui à nuancer cette dichotomie par trop simpliste qui ne saurait rendre compte de l’histoire du go t sous le règne de Louis XIV, puis de ses successeurs, où la couleur a sa place dans la composition architecturale.Du Trianon de porcelaine au Trianon de marbre, des bosquets du Petit Parc au Hameau de Marie Antoinette, ces jeux ont été recherchés et cultivés dans toute leur expressivité. à la trilogie bleu, blanc, rouge du chateau de Louis XIII, Louis XIV n’hésite pas à ajouter l’éclat de l’or et des marbres. Au delà, le traitement de finition de ces matières atteste de ce go t pour les contrastes les plus affirmés : plombs dorés et étamés, briques repeintes en ocre rouge à joints blancs, et surtout les menuiseries de fenêtres, dont la teinte franche ocre jaune d’origine est bien éloignée du ton pierre actuel qui a succédé au gris perle du XIXe siècle.Ainsi se révèle petit à petit une image de Versailles sensiblement différente de l’idée re ue du palais classique à la fran aise . Versailles has always been seen as a palace with two faces: polychrome on the town side, in its blend of tones of brick, stone and slate; and monochrome on the gardens side, in its majestic envelope of stone; archaic in its contrasts on the town side, and innovative in its unity on the gardens side. Recent discoveries on the building itself, corroborated by archival research, enable us to qualify this over-simplistic view, which does not reflect the history of taste in the time of Louis XIV and his successors, where colour had its place in the architectural composition.From the Porcelain Trianon to the Marble Trianon, from the Bosquets (groves) of the Petit Parc to Marie-Antoinette’s Hameau (hamlet), these plays of colour were sought after and cultivated to their full expression. To the ‘blue, white and red’ trilogy of the chateau under Louis XIII, Louis XIV had no hesitation in adding the gleam of gold and marble. Furthermore, the various finishes added to these materials reflect this taste for strong contrasts: gilded and tinned lead trimmings, bricks painted in red ochre with white mortar joints. And above all, the window casings, whose original clear

Full-Text

comments powered by Disqus