All Title Author
Keywords Abstract


Documentation et conservation-restauration d’un autel bouddhique en bois laqué et doré, provenant du Japon

Keywords: wood , altar , buddhist , lacquered , gilded , bois , bouddhique , laqué , autel , doré

Full-Text   Cite this paper   Add to My Lib

Abstract:

Un petit autel bouddhique en bois laqué et doré était conservé dans un carton d’emballage au sein du musée Georges-Labit à Toulouse. Tout l’enjeu de ce travail fut de collecter les informations relatives au pays d’origine de la pièce, à son époque de création ainsi que son r le dans son pays d’origine. La recherche visait ensuite à comprendre la manière dont cet objet est passé d’une culture japonaise à une collection fran aise, élaborée par un voyageur et collectionneur de la fin du XIXe siècle, Georges Labit. L’autel est le fruit d’un support et d’une polychromie japonaise initiale et de surpeints européens appliqués au cours du XIXe siècle. Ces surpeints témoignent de son passage laborieux d’un pays à un autre. Les nouveaux acquéreurs de l’objet ont très certainement voulu, par leur intervention, réparer les altérations, causées par le voyage de la pièce, et l’adapter à une esthétique occidentale. Dans le cadre de mon étude, je me suis contentée d’intervenir sur la stricte conservation curative de la pièce. Elle vise, de manière générale, à retrouver une lisibilité cohérente et à redonner à la structure une unité. A small gilded and lacquered wooden Buddhist altar has been kept for years in a cardboard box in the storage rooms of the Georges Labit museum in Toulouse. The challenge of this project was to collect information on the origins of the altar, its time of creation and its specific function in the country of origin. The research focused on raising understanding how this object has been transferred from the Japanese culture into a French collection that has been developed by Georges Labit a traveller and collector of the late nineteenth century. Examinations showed that the altar with its original Japanese wooden support and polychromy showes over paints that have been applied in Europe during the nineteenth century. These over paints demonstrate its laborious (?) passage from one country to another. Obviously, the new owners of the altar intervened by repairing damages caused during the journey of the artefact and by adapting the appearance to Western aesthetic standards.

Full-Text

comments powered by Disqus