All Title Author
Keywords Abstract


La Suisse urbaine : entre ubiquité et absence.

Full-Text   Cite this paper   Add to My Lib

Abstract:

Le regard porté sur le territoire suisse est aujourd'hui loin d'être univoque. D'un c té, l'image d'une Suisse urbaine diffusée par des chercheurs, des associations qui militent en faveur des villes et par les offices fédéraux de statistique et d’aménagement du territoire. De nouvelles données et analyses sur le fait urbain ont permis le renouvellement de l’image de la ville en Suisse surtout considérées jusque-là pour leur impact négatif sur le territoire. Les villes sont devenues parties intégrantes de la politique de la Confédération au travers du concept du Réseau de villes suisses puis dans le cadre de la politique fédérale des agglomérations. Deux visions extrêmes de la Suisse urbaine s’opposent actuellement : l’une est une projection de la Suisse comme métropole, un territoire urbain multipolaire où les villes sont étroitement interconnectées, l’autre insiste sur l’importance de l’agglomération zurichoise comme seule réelle métropole de la Suisse. D’un autre c té, toutes ces interprétations de la Suisse urbaine cohabitent avec des représentations bien moins urbaines du territoire. La perception subjective de l’urbanisation par de jeunes recrues de même que leur désir en matière de logement reflètent l’image d’une Suisse considérée mais également désirée comme un pays encore très marqué par le rural. L’importance physique de la Nature, des lacs, des forets, des montagnes et des champs participe certainement de cette image peu urbaine du pays. Encore actuellement, des villes, à l’exemple de Schwyz, peuvent avoir conservé un aspect très villageois. Enfin, la stabilité des institutions politiques entretient également ce déni urbain. Ces deux visions contradictoires du territoire suisse, de même que les dissensions chez les tentants de la Suisse urbaine, permettent en conclusion de discuter la pertinence actuelle de l’utilisation de l’opposition ville-campagne. The Swiss territory is considered in ways that are diverging on two separate accounts. While the territory is often described as predominantly urban, such descriptions are divided between those that view Switzerland itself as a metropolis, within which many cities are closely interconnected, and those that insist on the importance of the Zurich agglomeration as the only real metropolis in the country. Moreover, such descriptions coexist with much less urban representations. The subjective perception of young adults reveals the sustained importance of the rural aspect of the land. Indeed, cities like Schwytz retain a village-like appearance. A survey of these contradictory visions of Switzerland

Full-Text

comments powered by Disqus