All Title Author
Keywords Abstract


La notion de 'grammaire seconde'. Tentative de reconstruction épistémologique

DOI: 10.1051/shsconf/20120100328

Full-Text   Cite this paper   Add to My Lib

Abstract:

Notre travail tente une reconstruction épistémologique de la notion de "grammaire seconde", élaborée à partir des années 1980 dans le cadre des analyses du Groupe Aixois de Recherches en Syntaxe (GARS) de l’Université de Provence. L'intérêt que nous portons à cette notion tient à la difficulté à la définir - en première approximation, nous dirions qu'elle correspond à un ensemble d’usages limité de la langue, qui ne seraient pas ma trisés par l’ensemble des locuteurs (par opposition aux usages connus de tous, dès avant l’age de l’école primaire), à la complexité des enjeux qu'elle mobilise (modalités de la description grammaticale, nature des productions des locuteurs, statut de leur(s) connaissance(s) grammaticale(s), incidences d'un enseignement grammatical massif) et à la diversité des fonctions qu'on lui a fait remplir (fonctions opératoire et méta-théorique). Nous examinons successivement : 1° la genèse de la notion de "grammaire seconde", dont l'élaboration participe des travaux de Wagner sur les types d'énoncés, de Claire Blanche-Benveniste sur la notion de "langue du dimanche" et de Bakhtine sur les genres de discours ; 2° la définition des notions de "grammaire première" et de "grammaire seconde" telle qu’elle est proposée par Claire-Blanche Benveniste en 1990 ; 3° la postérité de la notion de "grammaire seconde", à travers un survol bibliographique des productions de Claire Blanche-Benveniste postérieures à 1990 qui reviennent sur cette notion, ainsi que des productions d’un certain nombre de linguistes fran ais pour qui la notion a paru pertinente, qu’ils soient ou non issus du GARS.

Full-Text

comments powered by Disqus