All Title Author
Keywords Abstract


Le corps dans le chiisme populaire iranien : entre savab et impureté The Body in Popular Iranian Shi’ism : Between savab and Impurity

DOI: 10.4000/remmm.2971

Full-Text   Cite this paper   Add to My Lib

Abstract:

à travers cette étude, nous aimerions essayer de comprendre le r le et la place du corps dans la religiosité populaire chiite, telle qu’elle se manifeste dans un petit village de la région de Kerman, en Iran. Le corps représente-t-il un obstacle dans la vie spirituelle de l’individu et dans la relation qu’il essaie d’établir avec le divin, ou se révèle-t-il au contraire un adjuvant essentiel ?Pour tenter d’apporter une réponse, nous commencerons par analyser la place tenue par le corps dans les conceptions religieuses des villageois concernant le bien et le mal, puis dans leurs représentations de l’au-delà. Si le corps ne semble pas être en soi générateur du péché, il est cependant marqué par l’impureté, obstacle potentiel dans la relation au divin dont il sera donc nécessaire d’étudier toutes les implications. Dans un dernier temps, nous étudierons comment le corps appara t même comme un médiateur d’importance, ce qui se manifeste d’abord dans les rites liés à la vénération des Imams mais plus largement aussi dans bien des pratiques qui atteignent leur point culminant dans le foisonnement de dons, échanges, et partages rituels de nourriture.Au sortir de cette étude, le corps appara t donc au centre de la religiosité populaire chiite, car il joue un r le principal dans la construction du lien avec le divin, ce qui est peut-être le reflet de son r le dans la construction du lien social, si prégnant dans la petite société villageoise étudiée. In the present study, I will try to understand the role and the place of the body in the Shi’ite popular religiosity, such as it is detectable in Afzad, a little village of Kerman region (Iran). Does the body represent an obstacle in the individuals’ spiritual life and in their relation to the divine world or, on the contrary, is it of a great assistance?In order to bring an answer, I will begin by analysing the place of the body firstly in the villagers’ religious conceptions on Good and Bad, and secondly in their representations of the other world. If the body does not seem to be in itself a source of sin, it is touched by impurity, becoming a potential obstacle in the relation with the divine, and because of that it will be necessary to study all the implications of this notion. Finally, I will study how the body appears as an important mediator, a fact recognizable firstly in the rituals linked with the Imams’ veneration, and more largely, in other many practices which reach their culminant point in the numerous offerings, exchanges and ritual sharing of food.In conclusion, the body appears to be in the core of t

Full-Text

comments powered by Disqus