全部 标题 作者
关键词 摘要


’Itinéraires de la faim’ des migrants subsahariens expulsés d’Algérie au Mali Organizing survival among sub-Saharan migrants expelled from Algeria to Mali

Keywords: hunger , Mali , restaurant , deportation , migrants , faim , Mali , restaurant , expulsion , migrant

Full-Text   Cite this paper   Add to My Lib

Abstract:

En Algérie, l’expulsion des migrants d’origine subsaharienne vers la frontière Nord du Mali est devenue depuis le début des années 2000 un processus régulier. Rationnement alimentaire drastique dans les prisons algériennes, angoisse vitale dans les ghettos organisés en micro-communautés nationales aux abords de la frontière, leitmotiv de l’aide d’urgence : la faim constitue une caractéristique majeure de l’expérience vécue par les expulsés. Elle est à la fois une violence intime, une donnée politique, un motif d’intervention humanitaire. On parlera ainsi d’itinéraires de la faim pour appréhender le processus de l’expulsion et les parcours erratiques de l’après-expulsion : ils sont ici envisagés à la fois du point de vue du dispositif étatique algérien qui en porte la responsabilité et des contre-dispositifs précaires mis en uvre par les expulsés pour survivre. Les expulsés auto-organisés, les associations d’expulsés, l’intervention ponctuelle des ONG, tentent en effet de faire face aux expulsions par des formes de regroupement, d’accueil et de restauration atypiques dans un contexte d’abandon et de dénuement radical. Since the beginning of the century the expulsion of sub-Saharan migrants from Algeria to the Northern Malian border has become a regular event. Hunger is the main aspect of expelled migrant life, caused by poor rations in Algerian jails, daily fear in the ghettos organized into national micro-communities on the border and the limited supply of emergency aid. Hunger is simultaneously a primal suffering, a political issue and an argument for humanitarian aid. We describe the process of expulsion and the erratic journey of migrants after deportation as itineraries of hunger. These itineraries are considered from two points of view; the state processes involved in these collective deportations and the precarious strategies invented by expelled migrants to survive. A combination of self-organized expelled migrants, expelled migrants’ associations and the timely intervention of NGOs all attempt to deal with this deportation through the formation of groups and the atypical provision of hospitality and repatriation in a context of total destitution.

Full-Text

comments powered by Disqus