All Title Author
Keywords Abstract

Publish in OALib Journal
ISSN: 2333-9721
APC: Only $99

ViewsDownloads

Relative Articles

Carnaval.

Dictature et chaos dans le roman du dictateur hispano-américain

Dictature, témoignage, histoire : paroles de victimes et de bourreaux dans les littératures argentine et chilienne (1983-2002)

état de droit et droits indigènes dans le contexte d’une post-dictature : portrait de la criminalisation du mouvement mapuche dans un Chili démocratique

S o Cosme e Dami o, carnaval e semana da crian a: olhares e vozes das crian as em registros fotográficos / Saint C me et Saint Damien, le carnaval et la semaine de l'enfance: des regardes et des enfants dans les docukents photographies

Le Carnaval de Schignano : un dernier salut aux émigrants

Laruelle Marlène, Peyrouse Sébastien, Asie centrale, la dérive autoritaire, cinq républiques entre héritage soviétique, dictature et islam, Paris, Ed. Autrement, 2006, 137 p.

Les corps disparus. La fictionnalisation de la guerre sale dans l’Argentine de la dictature militaire (1976-1983)

Memória na Justi a: A mobiliza o dos direitos humanos e a constru o da memória da ditadura no Brasil Memory Through Justice: The Mobilisation of Human Rights and the Construction of the Memory of the Dictatorship in Brazil Mémoire dans la justice : la mobilisation des droits humains et la construction de la mémoire de la dictature au Brésil

La dictature des colonels en Grèce, 1967-1974 The colonel’s dictatorship in Greece, 1967-1974, geostrategical stakes

More...

Carnaval uruguayen et dictature

DOI: 10.4000/amerika.729

Keywords: Uruguay , dictature , murga , culture populaire , engagement , dictatorship , mass culture , commitment

Full-Text   Cite this paper   Add to My Lib

Abstract:

En période de répression, la société est amenée à réinventer ses codes de communication. L'Uruguay (1973 - 1985) a vu se transformer le carnaval en véritable voix bruyante de la conscience collective Davis (1979). En effet, ce lieu d'expression populaire par excellence n'est pas à considérer comme une simple soupape de s reté qui détournerait l'attention de la réalité sociale mais plut t comme un moyen par lequel une communauté perpétue certaines de ses valeurs, par lequel aussi elle peut contester un ordre politique Davis (1979). Ainsi, le carnaval s'est transcendé pour donner naissance à un espace tiers qui abritera en son sein l'un des vecteurs de la liberté de parole. Et, la murga va muter, devenir transgressive et subversive puis finira par être revendiquée comme l'un des éléments identificatoires d'une société en rupture. Nous nous proposons de présenter et commenter ce teatro de los tablados qui, sous étroite surveillance, va devenir le porte-parole d'une vérité autre en s'affranchissant de la censure. Nous analyserons comment la situation politique va amener certains paroliers à réinvestir et à travestir le genre pour parler au spectateur et lui donner la possibilité de manifester une forme d’engagement. During times of repression, society is made to develop new codes of communication. From 1973 to 1985, Uruguay has seen carnivals become true “representatives for collective conscience” Davies (1979). In fact, this highly regarded form of popular expression ought not to be considered as a simple “safety-valve” that would divert attention from the realities of society. It should be regarded instead as a “means through which a community perpetuates certain traditions, by which political orders may be challenged.” Davies (1979) Thus, the transcending of carnivals gives birth to a vector for freedom of speech. Moreover, the murga will evolve, becoming transgressive and subversive, before being claimed an identifying element in a collapsing society. We intend to introduce and comment on this teatro de los tablados which, under strict surveillance, will represent a new truth once censorship is abolished. We will analyse how the political situation will cause librettists to review and alter their style to convey a clear message to their audience and to give them the possibility to become involved.

Full-Text

comments powered by Disqus